Croissance : à chacun son rythme !

chokadelika-croissanc-chacun-son-rythme

Inutile de soumettre les enfants au supplice de la toise. La compétition sur la taille est bien assez grande dans la cour de récréation. Alors comment aider son enfant à bien grandir ? Voici quelques repères.

La taille est-elle programmée génétiquement ?
En partie, oui. Cette programmation s’exprime plus ou moins, selon l’alimentation de l’enfant et des pathologies éventuelles. On peut définir une “taille cible” génétique, en calculant la moyenne des tailles des parents. La taille moyenne de leurs garçons sera supérieure de 5 à 7 centimètres au résultat, celle des filles inférieure de 5 à 7 centimètres. Mais ce n’est qu’une statistique. Inutile de s’alarmer si le bébé est plus petit que la moyenne, surtout si ses parents ne sont pas grands.

Qu’est-ce qu’une courbe de croissance normale ?
On la trouve illustrée dans le carnet de santé des enfants. Elle s’appuie sur une moyenne statistique, encadrée par des limites supérieure et inférieure. A l’intérieur de la bande, la croissance est normale. Un enfant qui démarre dans le couloir supérieur a des chances d’y rester, mais cela peut fluctuer. Nombre de bébés petits et ronds jusqu’à trois ans sont devenus des adultes grands et maigres.

Quand s’inquiéter ?
Il n’y a pas de période à risque, cependant surveillez si l’enfant passe de la limite supérieure de la courbe de croissance à la bande inférieure. Tous les changements de couloirs sur cette courbe doivent attirer votre attention, surtout s’ils durent et que l’écart, entre ce qui était et ce qui est, va croissant. Les causes souvent pathologiques sont multiples. Mais c’est au médecin de réagir ! Ce n’est pas la peine de suivre la courbe de son enfant au jour le jour. Le bilan se fait sur plusieurs mois.

Quelles sont les étapes clés de la croissance ?
Plus l’enfant est jeune, plus sa vitesse de croissance est rapide. S’il ne faut au fœtus que quelques jours pour doubler sa taille après sa conception et quelques semaines en fin de grossesse, il faut à l’enfant quelques mois après la naissance et quelques années après un an pour grandir. A la puberté, la croissance s’accélère de nouveau avec la montée des hormones sexuelles et en particulier de l’hormone de croissance. Les adolescents ont alors des besoins nutritionnels plus élevés.

Quelle alimentation pour bien grandir ?
D’abord, laisser le bébé libre de manger la quantité qu’il veut. S’il intègre que la nourriture est faite pour calmer la faim et non un enjeu relationnel avec les parents, il aura moins de risques d’avoir des problèmes de poids. Apprenez-lui à manger à l’ancienne avec du “naturel” : pain, légumes, fruits, fromage, pâtes, yaourts sans sucre, un peu de viande ou de poisson. Et pour se désaltérer, de l’eau !

Quel est le rôle du calcium dans la croissance ?
Les os sont constitués de protéines sur lesquelles se fixe le calcium. Le calcium a pour rôle de solidifier les os, sans lequel ils se déformeraient. Les os absorbent le calcium grâce à la vitamine D. Environ les deux tiers de la vitamine D sont fabriqués par la peau sous l’influence du soleil, et un tiers est apporté par l’alimentation.

Le sport est-il conseillé pour une croissance harmonieuse ?
Il faut encourager l’activité physique au sens large. Aller à l’école à pied, chaque matin, est déjà un excellent exercice. On peut aussi favoriser les sports simples comme la natation, etc.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.