Protéger son enfant du soleil

Les vacances d’été sont bénéfiques aux enfants après une année scolaire bien remplie. On les laisse jouer dehors et profiter des températures clémentes. Cependant, il faut être attentifs aux ultraviolets qui sont redoutables pour la peau et les yeux de nos petits. Voici quelques conseils qui feront du soleil leur ami.

IMG_2152

Les enfants sont vulnérables au soleil
Avant l’âge de 15 ans, les systèmes naturels de défense de la peau et des yeux sont immatures. Jusqu’à 2 ou 3 ans, ils sont même pratiquement inexistants. La peau et les yeux des enfants sont donc très sensibles au soleil, que la peau soit claire ou mate ! Et pourtant, les enfants jouent souvent en plein air, avec des vêtements légers voire torse et jambes nus.
Malheureusement, les dommages dus au soleil sont cumulatifs, et peuvent avoir, plus tard, des conséquences graves, comme le cancer de la peau. En effet, les rayons ultraviolets abîment les cellules. Des expositions répétées affaiblissent le système qui permet de les réparer. Attention donc aux coups de soleil et aux grains de beauté qui apparaissent dans l’enfance et à l’adolescence sous l’effet du soleil.

A quels moments le soleil est-il dangereux ?
La période de la journée la plus dangereuse se situe dans les 4 à 6 heures autour du midi solaire, donc entre 12 et 16 heures en France, l’été. Mais, même aux autres moments de la journée, les enfants sont vulnérables au soleil. Et quel que soit le temps !
Si le ciel est couvert, les U.V. ne chauffent pas et sont invisibles, mais on peut attraper un coup de soleil sans avoir la moindre sensation de chaleur. Le vent, les baignades, les nuages, qui produisent une impression de fraîcheur, ne réduisent pas les risques. En montagne, l’intensité des U.V. augmente avec l’altitude, alors que la température baisse. Enfin, l’ombre donne aussi un sentiment trompeur de sécurité, puisque les U.V. se diffusent dans l’atmosphère. Le sable, la surface de l’eau ou la neige peuvent aussi les réfléchir. Même sous un parasol, leur rayonnement nous atteint !

Quelles sont les précautions à prendre ?
A tout âge, il est souhaitable d’éviter le soleil entre 12 et 16 heures, surtout l’été. La meilleure protection idéalement serait de rester à la maison. Incitez les enfants à faire la sieste et à jouer, à l’intérieur ou au moins à l’ombre. Avant l’âge de 3 ans, le soleil est déconseillé quelle que soit l’heure, même si on peut relâcher sa vigilance en début et en fin de journée, sauf pour les nourrissons.
Quand l’enfant est plus grand, encouragez-le à rechercher l’ombre à tout moment. Surtout, essayez de lui apprendre les méfaits du soleil et à s’en protéger, en lui montrant l’exemple, c’est-à-dire en portant des lunettes de soleil, une casquette, et en vous enduisant régulièrement de crème solaire.

IMG_1805

Comment protéger les enfants des effets nocifs du soleil ?
Quelles que soient les conditions d’ensoleillement, les enfants ont besoin d’être protégés. Même s’ils sont bronzés : le bronzage n’arrête pas les U.V. La meilleure protection reste les vêtements, même à l’ombre. Aussi souvent que possible, couvrez votre enfant d’un tee-shirt ou une combinaison anti-UV et d’un chapeau à large bord, et mettez-lui des lunettes de catégorie 3 ou 4, bien enveloppantes.
Toutes les 2 heures au minimum, appliquez sur tout ce qui dépasse : nez, front, menton, bras, jambes, pieds, un produit solaire écran total. Et ne pas hésiter à remettre de la crème après chaque baignade.
Après l’âge de 15 ans, si la peau devient moins sensible, le soleil reste dangereux, surtout l’été, à la plage ou à la montagne. Les mêmes précautions s’imposent.

Comment bien hydrater les enfants ?
L’été, c’est encore plus important. Car les enfants, toujours en mouvement, transpirent beaucoup. Et boire régulièrement leur évitera un coup de chaleur, cette perturbation du système de régulation de la température du corps. Proposez-leur de l’eau très fréquemment. Privilégiez également les aliments riches en eau qui participent à une bonne hydratation tels que fruits et légumes qui emmagasinent environ 90 % d’eau (tomates, concombres, pêches, melons, abricots), et les laitages (lait, yaourts, fromage blanc), qui contiennent de 75 à 90 % d’eau.
Pour les bébés de moins d’1 an, il est conseillé de donner un biberon d’eau non sucrée entre les repas, car leurs besoins sont trois à quatre fois supérieurs à ceux d’un enfant plus âgé. Pour les bébés allaités, ce sera tétée à volonté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.