Réussir la cuisson à la vapeur

© Claude Herlédan / CNIEL

Si la cuisine à la vapeur remporte un tel succès, ce n’est pas par hasard : rapide, facile et diététique, elle permet de se régaler en « deux temps trois mouvements ». La cuisson à la vapeur est l’alliée de la minceur et de la santé. Elle permet de faire l’impasse sur l’ajout de matières grasses de cuisson et préserve, de façon optimale, les micronutriments (vitamines, sels minéraux…) contenus dans les aliments. Elle a également l’avantage de respecter la véritable saveur des plats. Tout ce qu’il faut savoir pour réussir ses recettes.

 

 

 

Réduire son temps de cuisson pour préserver les micronutriments
Une cuisson plus rapide préserve les micronutriments (vitamines, sels minéraux et oligoéléments. Choisir la cuisson à la vapeur, c’est diviser par deux à trois en moyenne le temps de cuisson, par rapport aux autres modes de cuisson. Ainsi, cuire des pommes de terre à l’eau, dans une casserole d’eau bouillante, vous prendra trente minutes contre dix minutes à l’autocuiseur (temps compté à partir du début de la rotation de la soupape), douze minutes à la casserole et quatorze minutes au cuit-vapeur. Vous adapterez aussi le temps de cuisson de la viande, des poissons, des légumes, des féculents et même des desserts !


Comment utiliser les différentes méthodes de cuisson à la vapeur ?
La cuisson vapeur à la casserole
Versez environ 5 centimètres d’eau dans une casserole. Placez au-dessus une grille ou une passoire en veillant à ce qu’elle ne touche pas l’eau. Placez les aliments à cuire dans un panier (en inox ou en bambou) prévu à cet effet, et couvrez (il doit y avoir environ 2,5 centimètres entre l’assiette et le niveau de l’eau). Vérifiez le niveau de l’eau de temps en temps, et ajoutez-en si nécessaire. Coupez le feu quand les aliments sont cuits et servez.

L’autocuiseur
Le plus répandu des appareils conçus pour la cuisson à la vapeur est constitué d’un récipient surmonté d’un couvercle pourvu d’un joint qui se visse de façon à ne pas laisser passer la vapeur ; seule une soupape de régulation de pression laisse échapper la vapeur de manière contrôlée. Ce type d’autocuiseur doit contenir au minimum 25 centilitres de liquide (eau, bouillon de légumes) pour une pression satisfaisante. Avant la rotation de la soupape, le feu doit être vif, puis, dès que de la vapeur s’échappe, la flamme doit être réduite. Le temps de cuisson réel, indiqué sur les recettes, se calcule dès le début de la rotation ou du chuchotement de la soupape.

Le cuiseur à vapeur
Il fonctionne à l’électricité et comprend différents étages compartimentés. Son principal avantage est de pouvoir faire cuire plusieurs aliments en même temps et dans le même appareil, sans que les saveurs se mélangent.
Ce type d’appareil peut également servir à réchauffer de manière saine et rapide (environ 10 minutes) des aliments déjà cuits.

4 réflexions sur “Réussir la cuisson à la vapeur

  1. Lily dit :

    HA !! Je vais peut-etre enfin réussi a cuire mes légumes à la vapeur correctement (à la casserole) !! Merci pour cet article super utile (pour moi) !!!

    J'aime

Répondre à chokadelika Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.